topblog Ivoire blogs

29/03/2019

PAPOUASIE OCCIDENTALE: VIOLATION GRAVE DES DROITS DE L'HOMME, CRIMES DE GÉNOCIDE ET CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ EN PAPOUASIE OCCIDENTALE.

VIOLATION DES DROITS DE L'HOMME, CRIMES DE GÉNOCIDE ET CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ EN PAPOUASIE OCCIDENTALE.

LES PAPOUS BIENTÔT DANS LES ARCHIVES DE L'HISTOIRE DES PEUPLES DE L'HUMANITÉ PASSIBLE D'EXPOSITION DANS LES MUSÉES DU MONDE SI RIEN N'EST FAIT.


IMG_20190329_213724.jpg
Territoire annexé par l'Indonésie depuis 1969 après le référendum effectué à l'ONU, la PAPOUASIE occidentale connaît aujourd'hui un génocide d'une grande envergure d'où une extermination de son peuple sous le regard bienveillant de la communauté internationale et de l'ONU. L'on compte déjà plus 500.000 Papous tués avec des biens matériels partis dans les flots des flammes engagées par le pouvoir dictatorial et criminel indonésien. D'après des sources concordantes, la Papouasie aurait l'une des plus grosses Mines d'or au monde et la troisième plus grosse Mine de cuivre . Comme le dit un adage ,il n'y a pas de fumé sans feu . Le silence des médias en dit beaucoup . Attendre de voir l'extermination d'une race pour en faire des écrits de l’histoire tragique d'un peuple qui voulait sa liberté et son indépendance est un crime contre l'humanité . En vérité, le droit de l'homme n'a jamais été assimilé à la race noire pourtant la race mère du monde . Si mon analyse est faux , alors j’interpelle l'ONU et toutes les institutions internationales crédibles des droits de l'homme à se pencher très rapidement sur le cas de la Papouasie occidentale au nom des droits de l'homme et au nom de la liberté humaine pour sauver les Papous du génocide qu'est entrain de leur faire subir le pouvoir criminel et génocidaire indonésien.

Rédaction : Sindou John G. dans pensée du panafricain.


28/03/2019

BENIN : KEMI SEBA VICTIME D'UN COMPLOT DIPLOMATIQUE IVOIRO - BENIBOIS

CONVENTION DE GENÈVE.

DÉCLARATION DES DROITS DE L'HOMME : UNIVERSALITÉ OU OCCIDENTALITÉ
?

IMG_20190328_105345.jpgLe 26 Mars 2019, Monsieur KEMI SEBA et son staff de l'urgence panafricaine Abidjan ont été arrêté par la DST à Abidjan en Côte d'Ivoire parce qu'il préparaient une éventuelle manifestation d'éveil de conscience africaine. Cette manifestation consistait à établir des bases panafricaines de lutte anti colonialiste et anti CFA . Mais , déplorable est de constater que les autorités actuelles de Côte d'Ivoire très limitée intellectuellement s'en sont en pris aux idées indéfectibles de ce jeune et brillant militant très très dévoué à se battre pour la liberté et la souveraineté africaine noire. Se référant à la déclaration universelle des droits de l'homme, monsieur KEMI SEBA et ses hommes étaient dans leurs droits respectifs de libérer leur intelligibilité panafricaine en ce sens qu'elle est relative à l'équilibre universelle associée aux droits communs des individus mélaminés , leucodermes ou néandertaliens et d'en découdre avec la différenciation universelle des êtres pensifs. C'est pourquoi je voudrais m’indigne du comportement déshonorant et réfractaire du pouvoir d'Abidjan qui se dissocie des choses relatives au bien-être du monde en arrêtant et en expédiant monsieur KEMI SEBA vers la direction régionale territoriale béninoise où il est inculpé en ce moment . C'est tout simplement une violation des droits de l'homme via l'asphyxie de la libre expression des personnes dans un État dit de Droit . Cependant, j'interpelle l'ONU dans toute sa dimension internationale en lui rappelant la déclaration universelle du 12 août 1949 à se pencher sur le cas KEMI SEBA et ordonner sa libération immédiate de par les autorités béninoises car cela y va de l'équilibre et la paix dans le monde. Il est donc propice pour tous les Etats du monde sans exception à travailler vers l'équilibre et la paix dans le monde donc lutter contre le terrorisme qui paralyse et qui tue les innocents chaque jour partout dans le monde en lieu et place d'arrêter des personnes innocentes sans motifs carcérales.
Liberté pour KEMI SEBA .

Rédaction : Sindou John G. dans pensée du panafricain .




26/03/2019

GHANA : M. DAMANAS ADIA PICKAS RÉFUGIÉ POLITIQUE VICTIME D'UNE CONSPIRATION DIPLOMATIQUE .

GHANA : VIOLATION DE LA DÉCLARATION UNIVERSELLE DE DU 12 AOÛT 1949.

DAMANAS ADIA PICKAS RÉFUGIÉ POLITIQUE AU GHANA VICTIME D'UNE CONSPIRATION DIPLOMATIQUE GHANA - CÔTE D'IVOIRE .

IMG_20190326_102009.jpg
M. DAMANAS ADIA PICKAS réfugié politique au Ghana à la suite des événements meurtriers qu'a connu la Côte d'Ivoire lors de la crise postélectorale du 02 décembre 2010 jusqu'à l'installation du nouveau pouvoir est victime en ce moment d'une conspiration diplomatique ivoiro- Ghanéenne. En effet hier, c'est à dire le 25 mars 2019 monsieur DAMANAS ADIA PICKAS bénéficiant d'une protection internationale reconnu par la convention de Genève à été arrêté par la police Ghanéenne avec menace de déportation en Côte d'Ivoire à l'application d'un mandat d'arrêt international lancé contre lui par les autorités actuelles de Côte d'Ivoire. C'est tout simplement une insulte à l'esprit de la déclaration universelle du droit de l'homme du 12 août 1949 et à la démocratie qui stipule la libre expression de tout individu vivant dans un Etat de droit. C'est pourquoi, au nom de la paix,la stabilité et la réconciliation en Côte d'Ivoire, les autorités actuelles doivent s'efforcer de ne pas compromettre les axes paix déjà établis pour le retour sécurisé des exilés ivoiriens dans leur pays,le pansement des cœurs endeuillés par les antagonistes de la guerre de septembre 2002 jusqu'à 2014 avec des arrestations arbitraires , la libération des prisonniers politiques et des prisonniers incarcérés injustement et qui croupissent en prison sans jugement dont M. N'goran Israel et le jeune cyber activiste Soro arrêtés en plein direct pour avoir dénoncé certaines irrégularités des autorités ivoiriennes et ect. Sur l'axe de la violence, aucune paix n'est possible. Alors travaillons tous ensemble pour la paix dans notre pays la Côte d'Ivoire notre chère patrie.

Rédaction : Sindou John G. dans pensée du panafricain.